L'équipe R&D

  1. Accueil
  2. Les acteurs de la R&D
  3. Dominique COLLARD

Dominique COLLARD

Porteur de la chaire Yncréa : Digital Systems and Life Sciences

Researcher ID : A-6002-2013
Campus : Toulon

+ 33 7 86 59 21 65
dominique.collard@yncrea.fr

They didn’t know that was impossible, so they did it – Mark Twain

Cœur de métier

Dominique Collard est un diplômé ISEN Lille 1980.
Maintenant Directeur de recherche au CNRS, Dominique a passé 15 ans de sa vie au japon sur 3 périodes.
Il a effectué un premier séjour chez Toshiba en micro-électronique puis a intégré le CNRS en 1988.
Le CNRS voulait créer un laboratoire en commun avec l’université de Tokyo, et vu son parcours, Dominique a fait partie des « premiers de cordée » de ce laboratoire pépite du CNRS.
De retour en France pour le CNRS, Dominique dirige à Lille des travaux de recherche et implémente le transfert de technologies du Japon dans le cadre de la recherche contre le cancer.

Prospective

Un projet tient particulièrement à cœur à Dominique, qui y met toute mon énergie. Il concerne le cancer et plus particulièrement la détection de cellules cancéreuses dans le sang.
Les cellules tumorales circulantes (CTC) sont des cellules qui sont éjectées d’une tumeur primaire et qui se réimplantent sur d’autres organes pour faire des métastases.
Ces cellules sont tellement hétérogènes qu’aucun protocole commun n’a pu être trouvé. Par contre lorsqu’un cellule tumorale devient circulante, elle acquiert des propriétés physiques. Ces cellules s’entourent d’un certain nombre de protéines et a donc une membrane chargée.
Notre approche : pouvoir faire du tri cellulaire, détecter les CTC non pas sur une approche de biologie mais sur une approche de physicien, via des mesures électriques et mécaniques.
Le dispositif : partir d’une prise de sang, faire des traitements standards et dans les cellules restantes faire la caractérisation mécanique et physique des cellules suspectes et en déterminer un profil.

360°

Une chaire « Digital Systems and Life Sciences » a été créée pour valoriser une approche pluridisciplinaire (micro-technologie, biologie et santé), pouvoir donner des conférences et mener des collaborations avec les partenaires.
En terme d’enseignement, les cours se situent à la frontière entre technologie micro-électronique, biologie et santé, avec par exemple du monitoring de santé, des capteurs d’analyse bio-cellulaire …

À propos de moi

Ma carrière de chercheur a été fortement modelée par les différentes mobilités que j’ai effectuées. J’ai mis à profit ma dernière expérience de mobilité pour monter un projet ambitieux interdisciplinaire alliant bio MEMS et recherche contre le cancer. Mon premier séjour post-doctoral au TOSHIBA VLSI research Center (1985-1986), Kawasaki, Japon en microélectronique a permis à mon retour de promouvoir les activités de simulations numériques de technologies et de dispositifs silicium au sein de l’IEMN. La deuxième mobilité a eu lieu au LIMMS/CNRS-IIS, Tokyo, Japon (1995-1997) avec un premier changement thématique vers les microsystèmes. Durant ce séjour, une nouvelle technologie 3D, dite auto-assemblée a été développée et, grâce au soutien de nos partenaires Japonais, a été transférée à l’IEMN. Ceci a contribué à l’établissement des activités et technologies microsystème à l IEMN et à l’extension des moyens de salle blanche. Ma troisième mobilité s’est effectuée avec un second changement thématique vers les bioMEMS. Les retombées concernent le transfert de ces technologies pour la recherche contre le cancer en Région Lilloise dès mon retour en avril 2016 dans le cadre du projet SMMiL-E. Cette initiative a recu le support du Contrat de Plan Etat Région et est à l’origine de l’installation de la chaire Yncréa : Digital System and Life Science. Ces expériences m’ont permis de coordonner le projet CPER ONCO-Lille, de diriger le programme SMMiL-E, et de développer la chaire Yncrea vers les études précliniques et la valorisation vers les activités industrielles et la création d’entreprise.

Domaines d'expertise

  • BioMEMS : Exploitation et développement de microdispositifs pour les applications touchant au cancer
  • Cytométrie biophysique : Caractérisation et étude cellulaire et moléculaire.
  • Directeur de Recherche 1 classe CNRS LIMMS/CNRS-IIS: UMI 2820
  • Porteur de la chaire Yncréa : Digital Systems and Life Sciences et directeur du campus de Lille

Activités de recherche et développement

  • PROJET ET ACCORD DE RECHERCHE : SMMiL-E
    Ce projet concerne le transfert de technologies du LIMMS/CNRS-IIS en France dans le domaine des bioMEMS. Fort des collaborations existantes dans le cadre du projet INSERM/physicancer avec l’IEMN (UMR 8520), l’Institut de biologie de Lille (UMR 8161) et le Centre Oscar Lambret, le transfert s’effectue en région lilloise en lien étroit avec l’IEMN. Vues les orientations prises vers la recherche technologique contre le cancer, la plateforme d’accueil est maintenant implantée et est opérationnelle sur le site du Centre Oscar Lambret, au sein même du pôle hospitalo-universitaire régional, afin d’être au plus près des équipes médicales. Cette convention, SMMIL-E (Seeding Microsystem in Medecine in Lille – European-Japanese Technologies againt Cancer), est devenu la structure miroir du LIMMS en France, signée le 16 Juin 2014 par le CNRS, l’Institut des Sciences industrielles de l’Université de Tokyo, l’Université de Lille 1 et le Centre Oscar Lambret. SMMIL-E a été sélectionné dans le Contrat de Plan Etat-Région soutenu par le CNRS, l’INSERM, Lille Métropole Européenne et les Universités comme un programme clé pour la structuration de la recherche contre le Cancer sur Lille.
    Dans SMMiL-E, au-delà de la direction, mon programme de recherche qui s’intitule ONCO-MEMS -Micro Electro Mechanical Systems and methods for clinical research in Oncology- a l’ambition de pousser et de proposer la caractérisation bio physique (mécanique, électrique, électromécanique) comme alternative aux tests biologiques moléculaires, cellulaires et tumoraux lorsque les marqueurs biologiques sont inopérants.
  • CONTRAT DE PLAN ETAT-REGION : IRICL : Institut de Recherche Intégré sur le Cancer
    2015 – 2020 Coordinateur avec Yvan de Launoit et Bruno Quesnel
    Le projet ambitionne la création d’un institut de recherche pluridisciplinaire sur le cancer de dimension internationale sur le site Hospitalo-Universitaire Lillois pour renforcer considérablement le socle scientifique sur lequel repose le SIRIC ONCOLille et devenir une référence mondiale dans l’exploration de la dormance tumorale et de la résistance aux traitements anticancéreux. Cet Institut, conçu pour permettre des interactions quotidiennes entre biologistes, chimistes, physiciens, médecins et chercheurs en SHS, au contact de la clinique, regroupera les forces de recherche sur le cancer existantes, accueillera de nouvelles équipes et comportera des plates-formes innovantes, notamment dans le domaine des micro technologies avec l’implantation d’une équipe LIMMS- Université de Tokyo.

Liens

  • Centre Oscar Lambret
  • CNRS
  • Institut des Sciences de l’Université de Tokyo
  • Université de Lille
  • LIMMS/CNRS-IIS
  • IEMN
  • Inserm
  • CHU Lille
i

Publications

Je suis l’auteur de 90 publications paru dans des revues avec comité de lecture et 200 publications dans des actes de colloque avec comité de lecture. Si je devais en choisir 5, voici celle que je vous présenterais :

  • 1) D. Collard and K. Taniguchi, « IMPACT, a point defect based two-dimensional process simulator: modeling of lateral oxidation enhanced diffusion of dopants in silicon, »IEEE Trans. Electron Devices, vol. ED-33, pp. 1454-1462, 1986.
  • 2) T. Akiyama, D. Collard and H. Fujita « Scratch Drive Actuator with mechanical links for Self-assembling of three-dimensional MEMS », J. Microelectromechanical Syst., Vol. 6, pp. 10-17,1997.
  • 3) D. Collard, S. H. Kim, T. Osaki, M. Kumemura, B. Kim, D. Fourmy, T. Fujii, S. Takeuchi, S. L. Karsten, and H. Fujita, « Nano bioresearch approach by microtechnology, » Drug discovery today, vol. 18, pp. 552-559, 2013 (invited).
  • 4) G. Perret, T. Lacornerie, F. Manca, S. Giordano, M. Kumemura, … and D. Collard., « Real-time mechanical characterization of DNA degradation under therapeutic X-rays and its theoretical modeling, » Nature.com / Microsystems & Nanoengineering, vol. 2, p. 16062, 12/05/online 2016.
  • 5) C. M. Tarhan, R. Yokokawa, L. Jalabert, D. Collard, and H. Fujita, « Pick-and-Place Assembly of Single Microtubules, » Small, vol. 13, p. 1701136, 2017 (and cover).

Activités d'enseignement

  • 1985 – : 27 directions de thèse (6 durant la période 2012-2018)
    2 directions d’Habilitation à Diriger les Recherches
  • 1985 – : 27 participations à des jurys de thèse en Université françaises et Université de Tokyo
  • 1987 – 1995 : Cours magistral en dispositifs à semi-conducteur à l’ISEN, Lille (prix Etudiant)
  • 1998 – 2004 : Cours sur les dispositifs MEMS à l’ISEN et à l’Université de Lille
  • 2010 – : Cours (partiels) sur les dispositifs MEMS et BioMEMS à l’Université de Tokyo en Master Electronic Engineeringet Precision Engineering
  • 2018 – : Cours / Conférence sur les microsystèmes appliqués au domaine médical.
  • 2021 : Cours international dans la SMMiL-E School : BIOMEMS et Cytométrie biophysique.