E-santé et systèmes numériques

  1. Accueil
  2. E-santé et systèmes numériques

Qu’est ce que l’e-santé ?

L’e-santé (ou santé numérique) fait référence à « l’application des technologies de l’information et de la communication à l’ensemble des activités en rapport avec la santé ». À la convergence de deux domaines en plein développement et mutation, la santé numérique couvre un vaste champ d’activité, qui s’organise autour de grands axes :

    • les systèmes d’information en santé permettant une meilleure coordination des soins au sein d’un établissement de santé (Systèmes d’Information Hospitalier ou SIH, Dossier Patient Informatisé ou DPI, etc.) ou d’un territoire de soins (Systèmes d’Information partagé de santé) ;
    • la télé-médecine offrant des possibilités de soins à distance et regroupant cinq catégories d’actes médicaux : la télé-consultation, la télé-expertise, la télésurveillance, la télé-assistance, et la régulation médicale (centre 15) ;
    • la télé-santé intégrant des services de suivi et de prévention des individus dans un objectif principal de bien être (objets connectés, applications mobiles d’auto-mesure, plateforme web, etc.) En fonction des utilisateurs, il est possible de distinguer au sein de ces champs d’application trois types de dispositifs technologiques génériques :
    • les dispositifs technologiques centrés patient ou grand public : m-health ou m-santé (M pour Mobile), applications de santé mobiles, applications de santé Web, objets connectés, réseaux sociaux (communautés de patients), portail d’information de santé, etc,
    • les dispositifs technologiques centrés offreurs de soins tels que les établissements de santé et les professionnels de santé : les SIH internes, les systèmes d’information partagés, les systèmes d’information embarqués (ex : SMUR), les dispositifs de télémédecine, etc,
    • les dispositifs technologiques centrés acteurs assurantiels, régulateurs publics et industriels : outils génériques de la gestion de la relation client (CRM) ainsi que ceux du data mining (données internes) ou du big data (données externes) permettant la collecte, le stockage et le traitement algorithmique de données massives de santé.

 En 2020, la stratégie nationale de développement de la santé numérique s’articule autour de quatre grandes priorités :

    • développer la médecine connectée à travers un plan « données massives (big data) » en santé ; à titre d’exemple, ce plan permettra la mise au point de nouvelles applications de suivi à distance ou d’interprétation des données médicales pour assister les médecins dans leurs diagnostics ;
    • encourager la co-innovation entre professionnels de santé, citoyens et acteurs économiques par le lancement d’appels à projets dédiés à l’e-santé ou le développement de living labs afin d’imaginer, en lien direct avec les utilisateurs, la médecine de demain ;
    • simplifier les démarches administratives des patients (admission, prise de rendez-vous en ligne, etc.) et outiller la démocratie sanitaire à l’aide d’une plateforme numérique facilitant la consultation et la participation des usagers ;
    • renforcer la sécurité des systèmes d’information en santé grâce à un plan d’action dédié.

Qui travaille dessus ?

Dominique COLLARD

Dominique COLLARD

Porteur de la chaire e-santé - HDR