Chaire Système Numérique et Sciences de la vie

  1. Accueil
  2. Chaire Système Numérique et Sciences de la vie

La chaire « Système Numérique et Sciences de la vie » s’inscrit pleinement dans ces nouveaux défis autour de la médecine connectée et des co-innovations en s’appuyant sur les domaines d’excellence d’Yncrea pour apporter des solutions originales dans le cadre de partenariats agiles.

Elle se définit donc comme un espace où convergent les micro technologies (microfluidique et laboratoires sur puce), l’IoT (Internet des objets) pour le recueil des données et l’IA (intelligence artificielle) pour leur traitement dans un large domaine de la biologie et de la santé.

Cet espace apporte le support scientifique et technique multidisciplinaire qui manque cruellement aujourd’hui au développement de dispositifs, à la création et l’émergence de start-ups pour exploiter pleinement les attentes et les possibilités des biotechnologies.

La chaire organise cette convergence en réunissant l’expertise des écoles du groupe Yncréa et l’écosystème des incubateurs dans les métiers des sciences de la vie en s’appuyant sur les hôpitaux et les acteurs du domaine de la santé.

Afin de remplir au mieux ses objectifs, la chaire est pilotée par un comité constitué des directeurs des trois écoles ISEN du groupe Yncréa et du directeur de la recherche et de l’innovation de Junia. Les activités sont régulièrement évaluées par un conseil scientifique international regroupant des acteurs académiques et industriels de renom.

    Offres liées à la chaire

    L’e-santé (ou santé numérique) fait référence à « l’application des technologies de l’information et de la communication à l’ensemble des activités en rapport avec la santé ». A la convergence de deux domaines en plein développement et mutation, la santé numérique couvre un vaste champ d’activité, qui s’organise autour de grands axes :

    • Les systèmes d’information en santé permettant une meilleure coordination des soins au sein d’un établissement de santé (Systèmes d’information Hospitalier ou SIH, Dossier Patient Informatisé ou DPI, etc.) ou d’un territoire de soins (Systèmes d’Information partagé de santé)
    • La télémédecine offrant des possibilités de soins à distance et regroupant 5 catégories d’actes médicaux : la téléconsultation, la téléexpertise, la télésurveillance, la téléassistance, et la régulation médicale (centre 15)
    • La télésanté intégrant des services de suivi et de prévention des individus dans un objectif principal de bien être (objets connectés, applications mobiles d’auto-mesure, plateforme web, …) En fonction des utilisateurs, il est possible de distinguer au sein de ces champs d’application trois types de dispositifs technologiques génériques
    • Les dispositifs technologiques centrés patient ou grand public : m-health ou m-santé (M pour Mobile) applications de santé mobiles, applications de santé web, objets connectés, réseaux sociaux (communautés de patients), portail d’information de santé, etc
    • Les dispositifs technologiques centrés offreurs de soins tels les établissements de santé et les professionnels de santé : les SIH internes, systèmes d’information partagés, systèmes d’information embarqué (ex : SMUR), dispositifs de télémédecine, etc.
    • Les dispositifs technologiques centrés acteurs assurantiels, régulateurs publics et industriels : outils génériques de la gestion de la relation client (CRM) ainsi que ceux du datamining (données internes) ou du big data (données externes) permettant la collecte, le stockage et le traitement algorithmique de données massives de santé.

    En 2020, la stratégie nationale de développement de la santé numérique s’articule autour de quatre grandes priorités  :

    • développer la médecine connectée à travers un plan « données massives (big data) » en santé. A titre d’exemple, ce plan permettra la mise au point de nouvelles applications de suivi à distance ou d’interprétation des données médicales pour assister les médecins dans leurs diagnostics ;
    • encourager la co-innovation entre professionnels de santé, citoyens et acteurs économiques par le lancement d’appels à projets dédiés à l’e-santé ou le développement de living labs afin d’imaginer, en lien direct avec les utilisateurs, la médecine de demain ;
    • simplifier les démarches administratives des patients (admission, prise de rendez-vous en ligne, etc.) et outiller la démocratie sanitaire à l’aide d’une plateforme numérique facilitant la consultation et la participation des usagers ;
    • renforcer la sécurité des systèmes d’information en santé grâce à un plan d’action dédié.

    Actions liées à la chaire

    Dans le domaine académique, la chaire intervient pour enrichir les nouvelles formations d’Yncrea dans son domaine d’expertise : génération, recueil et traitement des données relatives aux sciences de la vie. À titre d’exemple, ces échanges ont enrichi la définition des cycles Masters prolongeant le cycle bachelor en science numérique pour la biologie (numbio) sur Lille.

    En recherche et développement, nos activités concernent à la fois l’étude et la réalisation de micro-dispositifs micro fluidiques ou laboratoire sur puce, et la mise en œuvre d’algorithmes d’I.A. pour l’analyse de clichés ou de vidéo, d’aide à la décision.

    À titre d’illustration, les laboratoires sur puce permettent la synthèse de réactions biologiques, l’analyse in vitro d’infection de cellules humaines par des pathogènes ou la croissance d’organe sur puce pour le criblage de candidat médicament.

    Sur son volet logiciel, les analyses par intelligence artificielle ont permis de développer des algorithmes d’aide à la lecture de clichés thoraciques pour le diagnostic du COVID-19 ou d’aide à la décision pour l’analyse de produit de ponction en anatomopathologie.

    Pour les partenariats industriels, nous intervenons sur des études amont avec des entreprises du domaine de la santé humaine et de la santé animale, participons dans les conseils scientifiques de PME, et stimulons la création de start-up en lien étroit avec les bio incubateurs.

    The Chair Advisory Board

    Le conseil de surveillance international est composé de personnalités très impliquées dans les domaines scientifique de la chaire, leurs avis apportent une réelle expertise internationale.

    Karl BOHRINGER, University of Washington, Seattle, USA

    Hiroyuki FUJITA, Canon Medical System corporation, Director of Advanced Research Laboratory Japan (Pioneer in Sciences)

    Dr Stanislav KARSTEN, CEO Neuro-Indx, L.A., USA (entrepreneur, Biologist)

    Eric LARTIGAU, General Director of Centre Oscar Lambret (MD)

    Dr Nathalie MAUBON, CEO, HCS Pharma, Lille, France (entrepreneur)

    Jean-Paul SEGARD, President Fundation Norbert Segard

    Dr Etienne VERVACKE, Director, EURASANTE (in contact)

    Andrew YEH, Deputy Executive Secretary, Office of Science and Technology, Taiwan Republic of China

      Qui travaille dessus ?

      Dominique COLLARD

      Dominique COLLARD

      Porteur de la chaire e-santé - HDR